Vivre sans sucre

L’organisation mondiale de la santé (OMS) nous met en garde, les médecins crient au danger, et les médias brossent des tableaux de plus en plus dramatiques. Alors que la dose quotidienne de sucre recommandée par l’OMS est de 25 grammes par jour, la consommation moyenne en Allemagne est de 90 à 100 grammes par jour. Il est donc urgent de revoir notre comportement face au sucre.

Vivre sans sucre, c'est possible? Comment réduire facilement notre consommation de sucre? Les recettes sans sucre peuvent-elles avoir bon goût? Stefanie Bürge, nutritionniste chez Natural Health Coaching nous aide à trouver des réponses. 

 

Que se cache-t-il sous le «poison blanc»?

En 1972, le Dr. John Yudkin publiait déjà un livre visionnaire, «Pur, blanc et mortel», où il décrivait les conséquences d’une consommation de sucre excessive. Avec la publication de ce livre, le Dr. John Yudkin avait des décennies d’avance sur les recherches de ses collègues. 

En fait, Stefanie, quels sont les effets du sucre sur notre organisme?

Nos organes, nos muscles et nos cellules sont axées sur le sucre: c’est leur carburant. Mais le mot sucre n’est pas nécessairement synonyme de sucre raffiné. Notre corps peut facilement puiser l’énergie dont il a besoin dans les féculents, les fruits et les légumes. Il transforme également les matières grasses et les protéines en énergie, même si cela lui prend plus de temps.

Pour survivre, le sucre est superflu, ce qui n’en fait pas pour autant un produit alimentaire à bannir. Après tout, un dessert est souvent bon pour le moral. Le sucre ne nous est nuisible qu’en grande quantité, lorsque nous le consommons sans discernement et sans y prêter attention.

Le sucre pur, celui que l’on trouve, par exemple, dans les boissons sucrées, les petits en-cas ou les sorbets provoque une augmentation rapide du taux de glycémie dans le sang. Pour le faire redescendre, le corps génère de l’insuline. L’insuline favorise l’absorption du sucre dans nos cellules, ce qui est indispensable à la survie. L’excès de sucre est stocké dans l’organisme. De grandes quantités de sucre impliquent de grandes quantités d’insuline. Une augmentation rapide de la glycémie dans le sang est suivie d’une baisse rapide du taux de sucre dans le sang. Résultat: on a de nouveau faim.

Il m’arrive souvent de discuter avec des personnes qui, boivent des boissons sucrées telles que des sirops ou des jus de fruits entre les repas. Cette habitude alimentaire augmente la glycémie et génère une sécrétion d’insuline. L’organisme accumule ainsi les apports énergétiques et ne parvient pas à les éliminer. Il stocke donc la graisse. À long terme, les effets yoyo du taux de glycémie peuvent causer des maladies.

Le fructose est-il aussi préjudiciable que le sucre raffiné?

On nous demande souvent si le sucre des fruits est aussi «nuisible» que le sucre.

Stefanie, peut-on comparer une pomme ou une banane avec un carré de chocolat?

Tout dépend de la forme. Le fructose naturellement contenu dans les fruits n'est pas plus «mauvais» que ça. Mais il est vrai qu’on ne le consomme pas plus que ça non plus puisque l’on ne mange qu’un fruit de temps en temps. Mais ce n’est pas le cas des jus de fruits. Comparés entre eux, ces derniers contiennent beaucoup plus de fructoses et leur apport calorique est comparable à celui d’une boisson sucrée. Il est donc conseillé de ne pas boire plus de 200 ml de jus de fruits par jour.

D’autant que le fructose artificiel en grande quantité est encore plus nuisible que le sucre traditionnel, car il peut favoriser la formation de graisse dans le foie.

 
 

Les premiers pas d’une vie sans sucre

Pour notre organisme, nous devrions systématiquement privilégier les produits alimentaires sans sucre. Mais c’est un véritable acte de volonté que de vivre absolument sans sucre, car il a pour propriété d’adoucir le goût et est donc utilisé de façon massive dans l’industrie agroalimentaire. Le poison blanc se dissimule volontiers sous des appellations telles que le malt, l’isomalt, le malt d’orge, le lait écrémé en poudre et il est quasiment impossible d’éviter ces bombes sucrées si bien cachées.
 

Alors Stefanie, par où commencer?

Je conseille de commencer par une cure de «désintoxication du sucre» pour permettre aux papilles comme aux différents agents réceptifs au sucre de se sevrer. Dans les trois ou quatre jours précédents, il est bon de noter tout ce qui passe nos lèvres afin d’établir une analyse de ses habitudes alimentaires. Oui, absolument tout ce qui passe nos lèvres, que ce soit un bonbon ou un chewing-gum. Dans la plupart des cas, ce «carnet de bord» surprend son auteur. Je mange vraiment tout ça?

Que se passe-t-il dans mon corps lorsque je ne mange plus de sucre?

Nous savons maintenant que le sucre naturel est à privilégier et que trop de sucre nuit à la santé.

Mais quels sont les autres avantages d’un régime sans sucre? Et comment réagit notre organisme après une longue période d’abstinence en sucre?

Dès les premiers jours, les effets positifs sont visibles. Le taux de glycémie restant stable, le métabolisme est moins sollicité et nous le rend bien. Nous avons plus d’énergie à disposition tout au long de la journée. On dort également mieux et la balance affiche probablement quelques grammes en moins. Après un mois, les effets sur la peau deviennent visibles et on a meilleure mine. La perte de poids augmente et nos papilles s’affinent. Nombreux sont ceux qui trouvent alors que les produits alimentaires sucrés sont bien trop sucrés

Nombreux sont les témoignages qui rapportent que de supprimer le sucre a un effet positif sur notre santé. Ce changement d’alimentation a encore un autre «effet secondaire»: l’absorption de sucre favorisant la formation des caries, y renoncer est également bénéfique pour notre dentition.

Trucs et astuces pour une vie sans sucre


Quels sont les produits alimentaires à éviter absolument?

Je ne suis pas pour les interdictions formelles. Je suis plutôt pour une consommation intelligente. Je fais pourtant une exception car je considère que les boissons sucrées sont une aberration, sauf pour les personnes sous-alimentées. Elles concentrent un taux de sucre énorme sur de très petites quantités et poussent à la consommation. En outre, elles ne procurent aucun effet de satiété puisqu’elles ne contiennent ni matières grasses ni protéines.


À quoi dois-je faire attention lorsque je fais mes courses?

Moins les produits alimentaires ont été traités, plus ils sont sains. Prenons par exemple un yaourt ou des céréales: il n’y a qu’à créer ses propres recettes.
Quoi de plus simple que de faire soi-même son propre yaourt aux fruits? Il suffit de prendre un yaourt nature, de couper en morceaux le fruit dont je veux avoir le goût puis de les écraser et de les mélanger au yaourt. Si le goût est encore trop acide, il suffit d’ajouter un peu de stévia. Faire son propre mélange de céréales est tout aussi simple. Il suffit de mélanger des flocons d’avoine, des raisins secs, des flocons de noix de coco avec des noix et/ou des graines puis de conserver le tout dans une boîte bien hermétique. Et que diriez-vous de faire votre propre granola? 



Comment ne pas céder à mes envies de sucre?

Les fruits. Ils sont sucrés. Quoi de mieux comme dessert, par exemple, que des fruits frais ou des baies surgelées (en petits morceaux ou écrasés) dans un bon yaourt grec? 


Dans notre banque de données, vous trouverez de nombreuses recettes pour réaliser de délicieuses boissons sans sucre, des petits plats et des desserts
 

Quels alternatives au sucre y a-t-il?

Une vie sans desserts sucrés est un calvaire pour vous? Aucun souci. Il ne s’agit pas de renoncer à tout et il existe de nombreux produits à même de remplacer le sucre. SteviaSweet a même le produit adéquat pour chaque type d’utilisation. Par exemple, le SteviaSweet Crystal est parfait pour les cuissons et, comparé au sucre, il a bien des avantages:

SteviaSweet-vs-Sucre.jpg


Pour plus d’informations sur les édulcorants: c’est ici!