Alternatives au sucre



Nombreux sont ceux qui considèrent le sucre comme étant «le poison blanc». Depuis toujours, nutritionnistes, médecins et chercheurs appellent à réduire massivement notre consommation de sucre. Mais à quel point le sucre est-il vraiment nocif? Y a-t-il des alternatives saines? Et comment utiliser les produits de remplacement du sucre? C’est à toutes ces questions que nous voulons maintenant apporter une réponse.
SteviaSweet_Stevia_Zuckerersatz.jpg
SteviaSweet-Zucker-Gefahr.jpg

Jusqu’où le sucre est-il vraiment nocif?              

Le sucre ménager traditionnel (saccharose) est composé de glucose et de fructose. Il n'est pas seulement utilisé en tant que tel pour sucrer le thé, le café ou les gâteaux, il est également présent dans de nombreux aliments, y compris ceux dans lesquels on ne s’attendrait à priori pas à le trouver, comme par exemple les biscottes ou les tartines grillées. Une consommation trop importante de sucre peut, à long terme, provoquer des maladies.

En effet, contrairement aux protéines, aux graisses et aux hydrates de carbone des produits céréaliers complets ou des légumes, le glucose contenu dans le sucre traditionnel fait drastiquement augmenter le taux de glycémie. Le glucose ingéré avec notre nourriture ou notre boisson correspond au sucre présent dans le sang – ils sont tous deux des sucres dits simples. Contrairement au lactose, par exemple, qui doit d’abord être fractionné avant de pouvoir être assimilé, ce glucose passe directement dans le sang. Ce qui fait réagir le pancréas, qui libère alors soudainement une hormone : l’insuline. Si les taux de glycémie et d’insuline sont trop souvent excessifs, cela peut avoir des conséquences négatives. Outre l’obésité, ils peuvent aussi entraîner une hypertension artérielle et une hyperlipidémie.
Le diabète, des troubles de la vision, des maladies de peau et des intestins ne sont que quelques exemples de maladies qui résultent directement d’une consommation excessive de sucre. C’est pour cette raison que l’OMS (l’organisation mondiale de la santé) recommande de réduire de façon significative notre consommation de sucre.  
Les recherches relatives à la consommation du sucre n’ont rien de nouveau: en 1972, le Dr. John Yudkin publiait déjà un livre visionnaire, «Pur, blanc et mortel», où il décrivait les conséquences d’une consommation de sucre excessive. Avec la publication de ce livre, le Dr. John Yudkin avait des décennies d’avance sur les recherches de ses collègues.
SteviaSweet-Zuckerwuerfel.jpg
SteviaSweet_alle_Produkte_ohne_Zucker_710x440px_freigestellt.png

Quels sont les produits de remplacement du sucre?

Ces dernières années, le nombre d’édulcorants existant a considérablement augmenté. Parmi eux, on distingue des produits artificiels et des produits naturels. Ainsi, par exemple, l’aspartame est un substitut artificiel. Par contre, la stévia, comme la fleur de cocotier, sont des substituts végétaux absolument naturels. Que ce soit sous forme de sirop, de poudre ou en comprimés – les différents produits existent sous toutes les formes qui permettent un dosage simple de ces édulcorants.

L’édulcorant de notre SteviaSweet est tiré de la plante stévia. Nos produits se déclinent également sous plusieurs formes: en comprimés, il est parfait pour sucrer le thé ou le café. Liquide, il est fait pour agrémenter glaces et desserts. La version Miel-Sucré s’utilise comme le miel, par exemple, sur les céréales du petit-déjeuner. Quant au Crystal, c’est la version magique: il est idéal pour réaliser n’importe quel dessert ou boisson.
 

Les succédanés du sucre sont-ils caloriques?

En matière de calories, qu’il s’agisse d’édulcorants synthétiques ou de produits naturels, même en petites quantités, la différence avec le sucre traditionnel est notable. Il est souvent difficile de s’y retrouver. C’est pourquoi nous avons choisi de comparer entre eux les produits les plus courants. Comme base de comparaison: 100 g de sucre traditionnel contiennent 387 kcal et un pouvoir sucrant de 1.

Pour ce qui est des édulcorants

Nombre de calories contenues dans 100 g

Pouvoir sucrant

Sucre extrait des fleurs de cocotier 388 kcal 0.8
Sucre de palme 400 kcal 0.7
Sirop d’érable 265 kcal 0.7
Sirop de riz 315 kcal 0.7
Miel 306 kcal 0.8
Sirop d’agave 304 kcal 1.4
Dattes 282 kcal 0.8
Stévia 0 kcal 200
Aspartame 400 kcal 200
Xylitol / Sucre de bouleau 240 kcal 0.8
Érythritol 20 kcal 0.7
Maltit 210 kcal 0.75
SteviaSweet-Diabetes-1.jpg

Remplacer le sucre en cas de diabète

Les personnes souffrant de diabète sucré, également connu sous le nom de «diabète» ou de «maladie du sucre», doivent accorder une attention toute particulière à leur alimentation. Le sucre y joue un rôle majeur: le sucre ayant une influence directe sur les taux de glycémie et d’insuline, les édulcorants sont une alternative saine au quotidien. Et grâce aux produits SteviaSweet, les diabétiques peuvent se régaler.
 

Pâtisserie avec alternatives au sucre

Un gâteau d’anniversaire, des muffins pour le bureau ou un cake pour une garden-party: où que l’on soit, la pâtisserie fait partie du quotidien. Mais les recettes traditionnelles ont été élaborées avec du sucre ménager (blanc ou brun) dont le comportement diffère de celui d’un édulcorant. C’est donc pour vous permettre de cuisiner avec succès avec un succédané du sucre, que nous avons concocté pour vous de nombreuses recettes avec l’édulcorant naturel qu’est le SteviaSweet Crystal

Le SteviaSweet Crystal est un édulcorant polyvalent constitué d’érythritol et de stévia (et notamment de glycosides de stéviol). Contrairement au sucre et aux autres succédanés du sucre, il est littéralement sans calorie et permet ainsi à tous les gourmands de réduire naturellement leurs apports caloriques. Cuisiner avec Stevia ne fait pas que réduire le nombre de calories. Cette cuisine est également bénéfique pour les dents et convient aux diabétiques.

Notre livre de recettes Stevia propose plus de 200 recettes – testez-les! Pour vous aider, nous avons rassemblés tous nos trucs et astuces. Vous allez vous régaler!

 
Sources:
[1] ] voir Statistisches Bundesamt (office statistique fédéral) (2018): «chapitre 6: Revenus, consommation, conditions de vie», Statistisches Jahrbuch (livre annuel des statistiques), p. 187, publié le 4 octobre 2019.
[2] voir World Health Organization (OMS) (2015): «Directive: La consommation du sucre pour les adultes et les enfants», publié le 2 octobre 2019.